Introduction

Mathieu Zurstrassen is a trained architect who from 2013 embraces the path of visual arts. In designing objects, he moves away from the projection of the drawing and focuses on the experimentation of construction. He gives added value to his work, symbolic and philosophical, on the quality of the invisible and the relationships thus created between the sender and receiver. He uses the codes of craftsmanship to solve aesthetical issues often at the borders of the unspeakable. Highly technical, Mathieu Zurstrassen combines the ambiguity of materials, a poetic thought made of humor and delicacy.

«DE LA FORTUNE AUX COOKIES»

Dans le cadre de ses recherches sur la formation de la valeur en art, l’économiste Eric d’Espiguers en a trouvé une illustration exemplaire dans l’œuvre de Mathieu Zurstrassen exposée à la galerie Felix Frachon de Bruxelles.

Explication : « Si les artistes sont intéressés par la valorisation de leur œuvre, rares sont ceux qui consacrent réflexion réalisation d’un projet au processus même de création de valeur en art. Mathieu Zurstrassen fait partie de ce petit contingent. Son intention s’inscrit dans la lignée des tentatives artistiques de traiter ce « mystère ». Souvenons-nous de la vente par Yves Klein des « zones de sensibilité picturale immatérielle » ou de la tentative de cession de son musée contre un lingot d’or par Marcel Broodthaers. Quelques autres artistes se sont essayés sur le thème, allant de la négation de valeur jusqu’à diverses conditionnalités des transactions mettant en avant ces notions de prix et de valeur dans leur relation complexe (Rutault, Wiener, Banksy, etc.). Dans une création récente (528HZ, 2019) exposée à la galerie Felix Frachon de Bruxelles, Mathieu Zurstrassen reprend le sujet à nouveaux frais. Il envisage la création de valeur (et non la seule notion de prix) de manière complète et tout à fait originale, sous la forme d’une performance complexe à plusieurs séquences qui manifestent le processus de création de la valeur d’une œuvre. Fondamentalement la valeur vient aux œuvres du fait de leur transformation en sémiophore consécutive à leur réception par les agents de légitimation travaillant dans le monde de l’art et à l’intérêt qu’elles suscitent auprès d’amateurs d’art. C’est parce qu’elle se charge de sens, de significations philosophiques, culturelles, politiques, économiques, sociales, esthétiques, que l’œuvre acquiert de la valeur qui pourra se transformer en prix.

Mathieu Zurstrassen a pris ce processus au pied de la lettre métaphoriquement dans une démarche artistique exemplaire. Ainsi il a chargé de sens des Fortune Cookies. Ces petits biscuits ont été exposés à une émission radio sur la fréquence de 528 Hz, afin de leur conférer les qualités supposées bénéfiques de cette fréquence par de nombreuses cultures alternatives. D’un point de vue spirituel, l’artiste change ces biscuits en véritables amulettes susceptibles de favoriser la santé, le bonheur, la richesse, etc. D’un point de vue artistique, l’opération se lit comme la transmutation du cookie en sorte de ready-made aidé, par l’effet des ondes radio, en œuvre d’art chargée cette fois non de qualités physiques de guérison, mais de signification esthétique.

Le travail de légitimation artistique, de transformation en œuvre, est rendu perceptible. L’artiste révèle de manière fine le processus induit par notre croyance, notre désir, c’est dire : d’un côté, accepter, croire que le biscuit s’est chargé d’une force quasi magique par l’intervention des fréquences radios, de l’autre côté, montrer que, de la même manière, c’est notre désir fondé sur l’acceptation de la démarche artistique légitimée qui va activer la reconnaissance d’une valeur esthétique. Et ensuite d’un prix. Ainsi les deux démarches combinent le fait et notre jugement de valeur sur ce fait. Et Mathieu Zurstrassen nous immerge dans la mécanique subtile du suspens d’incrédulité, dans cet état d’esprit qui fait accepter d’entrer dans son dispositif et de transfigurer la réalité perçue en réalité voulue par l’artiste. Nous sommes là au cœur de la création de valeur. Et l’artiste ne s’en contente pas. Pour compléter son dispositif et lui donner une plus grande de consistance, il invente un rite, une procédure qui va dévoiler le second aspect de l’accession de l’œuvre au champ public, la transformation de la valeur en prix. Par le truchement d’une performance à la fois significative et gaie, il met ses fortune cookies chargés à la fois de radiométrie et de sémiotique, en loterie. Le symbole même de la valeur advenue par hasard. Ainsi la valeur de ses cookies va être prise en charge par une tombola où des joueurs contre 5 euros vont espérer gagner un Fortune cookie devenu une parfaite œuvre d’art. La performance parachève donc le cycle de création de la valeur et du prix en mettant ostensiblement l’œuvre sur le marché. En prime, l’acheteur ou l’acheteuse a l’heureuse surprise de découvrir le petit aphorisme plein de sagesse du Fortune Cookie, ce qui en assure toute l’authenticité, assurément. »

Eric d’Espiguers, Valeur et prix mis en œuvre dans 528Hz de Mathieu Zurstrassen, ArteDigma, inedit, 29/03/2019

« Le jeu de la surveillance »
Johan Frederik Hel Guedj « L’Echo© » Jeudi 10 Novembre 2016

Mathieu Zurstrassen loves machines, which leads him to craft, with a luxury of invention, machines sometimes utterly useless. At the Kikk Festival in November 2016, he exhibited a "surveillance" machine.
Graduated Architect, Mathieu Zurstrassen has an obsessive need to study the mechanisms that surround us. His desire to dissect begins with two years of medicine, then he branches off towards architecture. In 2013, after nine years of construction, he leaves the field of the useful to go in search of the useless. He builds machines, drawing machines, robots, automatons, strange gears with cylinders and motors... At the crossroads of anatomy and architecture, he plays with perspectives, geometric shapes, superposition and distortion. His inspirations come from various sources, appropriates techniques of drawing such as anamorphosis, or the tribal symbolism of the tribal Headdress.
This combination of human forms and complex devices gives birth to hybrid creations, astonishing. Is all this only a fairly learned, brilliant, but gratuitous game? No, Zurstrassen takes a lucid, satirical, caustic look at the world around us. By shifting away from our daily reality filled with devices, by turning them away, it reveals a mutant universe. We think of the Meta-mechanics of jean Tinguely, piloted by artificial intelligence. Art is always a game with matter and time, and Zurstrassen plays with our perceptions, the ephemeral and the duration.
The Eye of God At the Kikk Festival, he exhibited an installation with the a coded name: _QMD / X2 contraction of "Quo Modo Deum, or" the eye of God ", evocation of the state of control, hot topic if it is. A mechanical drawing machine draws the plan of the famous Panopticon prison of Jeremy Bentham, of which some modern prisons are inspired, arrangement of the space that prevents the prisoners from escaping the glances. It is an artistic gesture, a nose-thumb reflected in these ubiquitous systems: the audience enters the room, a sensor collects information on the circuit of each visitor, the data is analysed by microcomputer and then transmitted to a Rotating mechanism on the support to be drawn. Reference to the universe of hackers, the visitor alters the monitoring device. At a time when the increasingly powerful machine-learning algorithms held by some multinationals can recognize a face and associate a multitude of metadata, _QMD / X2 diverts this formidable science with a mesmerizing and salutary irony.
JFHG, 2016

Exhibitions

_PAST
09/2014 Galerie Cécile Kerner I « Robots » - Bru/Be (Solo Show)
04/2015 (P)anamorphose(s) I « Artists rents place (OFF_Art Brussels) » - Bru/Be (Collective)
02/2016 Exposition Collective I « Hétérotopies » - Bru/Be (Collective)
10/2016 Galerie Jespers I « Rendering Brutalism » - Bru/Be (Collective)
11/2016 Kikk Festival I « Interférences » - Namur/Be (Collective)
04/2017 Art Brussels I « Tweet_Box & Edvin » - Bru/Be (Performance)
05/2017 Centre culturel du Rouge Cloître I « Prix découverte » - Bru/Be (Collective)
06/2017 La Chambre Blanche I « Homéostasies-Electromagnétique » - Qb/Can (Solo Show)
06/2017 ArTour, Bois du Luc I « Digital(e re)collection » - La Louv/Be
09/2017 City Sonic#15, Charleroi Danses I « Homéostasies-Electromagnétique » - Char/Be (Collective)
09/2017 Private I « Playfull_Randomness » - Bru/Be (Solo Show)
10/2017 Nuits Blanches I Power Games « \e.mi.sjɔ̃\ » - Bru/Be (Collective)
11/2017 The art of Secrets I « QMDx_1 & QMDx_3 » - Mons/Be (Collective)
12/2017 Göhrener Strasse I « Rendering Brutalism » - Berlin/Ge (Solo Show)
03/2018 Trns #6 - Museum L I « I Love you, I hate you » - LLN/Be (Collective)
05/2018 Revlt - Espace Vanderborght I « BumHunt » - Bru/Be (Collective)
09/2018 Ars Electronica - Postcity I « I Love you, I hate you » - Lnz/Au (Collective)
10/2018 LEMOW - Galerie GAM I « 528Hz » - Paris/Fr (Collective)
11/2018 Kikk Festival I « Species & Beyond » - Namur/Be (Talk)
11/2018 Kikk Festival I « Species & Beyond » - Namur/Be (Kids Workshop)
12/2018 Creapark I « Talk » - LLN/Be (Talk)
02/2019 Galerie Félix Frachon I « 528Hrz* » - Bru/Be (Solo Show-Performance)
03/2019 Collectible ArtFair I « Unpredictability Device » - Bru/Be (Installation)
03/2019 Halles Saint Géry I « Empreintes » - Bru/Be (Residency)
04/2019 Centre Wallonie Bruxelles I « Elsa on the Moon » - Par/Fr (Installation)
04/2019 IMAL I « Rhizome » - Bru/Be (Residency)
05/2019 Capture-KIKK I « Rhizome » - Bru/Be (Installation)

_CURRENT
_
_UPCOMING
09/2019 Le 46 Digital I « I Love you, I hate you » - Par/Fr (Installation)

_MORE
Vimeo > https://vimeo.com/user40438718
Art Talk > https://vimeo.com/306783714

_THANK YOU
The studio benefits from the support of "La Fédération Wallonie Bruxelles"
> http://www.culture.be/
& from
"Wallonie Bruxelles International"
> http://www.wbi.be/